Narcisse : Une métamorphose inhumaine

Richard Bampfylde

L’an dernier, tous les élèves de 5ème ont participé à un atelier d’écriture animé par Madame Marie-Noëlle Japy autour du thème de Narcisse.

Un recueil a été élaboré et publié en septembre par Madame Japy avec les textes des enfants.

Nous publions l’un de ces textes aujourd’hui, celui d’Adriana ABI FARES qui était en 5ème B à l’époque.

Bravo à tous les enfants et à Adriana en particulier. Leur magnifique talent d’écriture mérite toutes nos félicitations.

..........................................................................................................................................................................

Narcisse : Une métamorphose inhumaine

Il était une fois, dans une ville du Liban, à Byblos pour être précise, Narcisse, un jeune homme qui y habitait.

Il vivait dans une petite maison en bois tout seul, dans une clairière. Sa mère était décédée et son père l’avait abandonné. Narcisse avait un style différent des autres, mais on ne connaissait pas sa vraie apparence physique. On était dans une époque moderne où tout le monde portait des jeans et des baskets, alors que lui portait la tenue libanaise traditionnelle avec un petit chapeau rouge qu’on appelait « tarbouche ». Narcisse était pauvre et sans travail, mais il savait comment trouver le bonheur dans sa tristesse. Chaque matin, il dansait et chantait en libanais, et les jours de pluie, il admirait les arcs-en-ciel qui apparaissaient ; ce jeune homme les regardait différemment des autres. Avec leurs couleurs magnifiques, du rouge au violet, il voyait les arcs-en-ciel comme un dieu, le dieu de la beauté.

Narcisse rêvait d’être si beau, si majestueux, de voir briller les yeux des gens quand ils le contemplaient. C’était un homme qui courait après ses rêves ; il ne renonçait jamais à ce qu’il voulait.

Un beau jour de printemps, en dégustant son petit déjeuner, son instinct lui disait de sortir, et c’est ce qu’il fit. Il ne pleuvait pas, il n’avait même pas plu, mais un arc-en-ciel se tenait devant lui. Soudain, une douce et petite voix s’infiltra dans ses oreilles. Cette voix lui chuchotait des sons incompréhensibles mais à la fin il entendit : « je suis devant toi ». Il regarda aussitôt l’arc-en-ciel et réalisa qu’il était la source de la voix mystérieuse. Il y apparut un visage, qui se transforma ensuite en une femme dotée d’une beauté angélique, qui lui dit : « je suis Iris, la déesse des arcs-en-ciel, et je sais que tu les admires. Narcisse tu es un jeune homme exceptionnel… » Subitement, une lumière jaillit vers Narcisse, le métamorphosant en une des belles couleurs de l’arc-en-ciel, un rouge majestueux, qui était la couleur de son « tarbouche ».

Adriana Abi Fares

5ème B