Main Menu

Explore More

Filles et Maths à l’IC

IC Communications

 

Les associations Animath, femmes et mathématiques et la Fondation Blaise Pascal ont organisé 2 nouvelles sessions « filles, maths et informatique : une équation lumineuse » pour des filles scolarisées en 2nde et en 1ère, le 12 et le 29 mai.

La session du 12 mai était organisée dans le cadre de la journée internationale des femmes en mathématiques. Celle du 29 mai s’inscrivait dans le cadre du Salon de la culture et des jeux mathématiques.
(voir https://may12.womeninmaths.org/ un film très intéressant intitulé Picture a scientist y est proposé)

Les organisateurs ont accepté qu’une vingtaine de jeunes filles de nos établissements du réseau AEFE y participent. Parmi elles, Maya SAFADI (2nde C) et Yvanna-Maria MOURAD (2nde E) ont représenté l’IC. Elles étaient accompagnées de Madame Rola YOUNES SLEIMAN qui organisait l’événement dans notre établissement.

Voici le témoignage de Yvanna-Maria MOURAD et de Maya SAFADI qui ont toutes deux exprimé leur satisfaction et leur reconnaissance d’avoir pu participer à cette action.

« Pendant la séance de Fille et Maths nous avons appris beaucoup de choses sur des femmes importantes dans l’histoire des mathématiques et des sciences comme Émilie du Châtelet. On nous a posé des questions interactives sur les mathématiciennes au fil des ans.
Après cette introduction, nous avons été réparties en deux groupes et des comédiens sont venus interpréter une scène interactive à propos d’une fille qui voulait choisir la spécialité SNT à l’école mais qui ne savait pas si elle allait aimer cette matière. Elle a demandé à son père, qui travaillait dans une compagnie technologique, si elle pouvait faire un stage dans son entreprise pour savoir si ce travail lui plairait. Le père essayait de la convaincre de ne pas choisir cette carrière car il n’y a pas beaucoup de femmes qui travaillent dans ce secteur. Puis, on nous a demandé comment cette fille pourrait convaincre son père de sa décision et nous avons poursuivi la scène avec le père pour essayer de le convaincre.

Après cette activité nous avons rencontré des femmes qui travaillent en ingénierie, en maths et en sciences technologiques et qui sont venues nous parler de la manière dont elles ont obtenu ce travail, des étapes et des obstacles qu’elles ont dû franchir, des difficultés à travailler dans un secteur majoritairement masculin et des études qu’elles avaient suivies. 

Cette visioconférence était très enrichissante à notre avis et elle nous a beaucoup aidées pour comprendre et à mesurer l’importance du rôle des femmes dans les découvertes scientifiques et mathématiques, dans des travaux perçus par la société comme des « travaux pour les hommes ». »

Félicitations à Maya, Yvanna-Maria et Madame Younès Sleiman pour cette initiative si utile dans la longue marche vers l’égalité réelle des hommes et des femmes et en particulier l’égalité professionnelle.